DSC_1997.JPG

Kong Vollak Jorng Jam / Mémoire

Une proposition de Christian Caujolle

Actuellement

Dans le Cambodge d'après guerre,

les photographies retrouvées étaient plus précieuses que de l'or.

En retravaillant des photographies tirées d’albums de famille datant des années soixante, et dont certaines représentent des personnes disparues durant la période Khmer rouge, il ne s’agit pas de collectionner des documents mais de souligner à quel point ces souvenirs, rares, sont précieux.« J’ai commencé à interroger ma propre mère sur les événements de la guerre, puis j’ai demandé à d’autres familles qui ont revécu ces souvenirs à travers des photos. L’histoire que ma mère m’a racontée n’était pas différente de celle d’autres familles qui ont traversé la guerre des Khmers rouges. Pour rendre ces souvenirs encore plus précieux j’ai décidé de les traiter avec de la peinture à l’or. »


Kong Vollak (né en 1983) a étudié les beaux-arts et la sculpture à l’Université Royale des Beaux-Arts de Phnom Penh. Il est aussi diplômé de l’Institut National de l’Education avec un diplôme en pédagogie (Phnom Penh, 2007). Il a aussi étudié la photographie avec Stephan Janin. Au cours des dernières années, Vollak a participé à des ateliers et des échanges avec des artistes venus de France, Pologne, Japon, Andorre, Sri Lanka et Thaïlande. En 2007, avec d’autres artistes de sa génération, il forme le groupe “Stiev Selapak” (“Les rebelles de l’art”). Dans la même année, Vollak est nommé Curateur du Cambodge pour le Projet d’Art et de Culture du Mékong. Tout en développant ses travaux, il enseigne dans les collèges.

 
Abonnez-vous à notre newsletter !

© 2025 par Galerie Lee

9, rue Visconti 75006

Métro : Saint-Germain-des-Prés

0143251498

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon